www.corbeil-infos.fr

 

Je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Une autre vision de l’actualité des communes de Corbeil-Essonnes, Evry et environs

 

Associations, commerçants, artisans, faites-vous connaître en soutenant

le site Corbeil infos...  

A la Une

Société

Social

Economie

Politique

Faits divers

Loisirs/Sport

Histoire

Accueil

Découvrez l’actu locale

en photos

 

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Copyright (C) 2018 - www.corbeil-infos.fr - Tous droits réservés. Photos : Bernard Gaudin, sauf mention spéciale

Corbeil-infos : Bernard Gaudin, journaliste et photographe.

 

 

 

En savoir +

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens Corbeil infos

Email : contact@corbeil-infos.fr

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui sont destinés à vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir + 

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Faits divers

www.corbeil-infos.fr
Viry-Châtillon :
La présidente des « Policiers en Colère » s’est suicidée

Réagissez sur Facebook

faits-divers-corbeil
Viry-Châtillon : Maggy Biskupski interrogée par la presse le 8 octobre 2017 devant la mairie.

Les propos outrageants de Yann Moix

 

Parce qu'elle était sortie de son devoir de réserve à cette occasion, la présidente des « Policiers en colère » était visée par une procédure de la police des polices (IGPN). « J'ai choisi un combat que je suis fière de mener. C'est important car ça ne concerne pas seulement la police nationale, mais votre sécurité à tous », avait-elle alors affirmé. Lors de l'une de ses dernières apparitions publiques, dans « Les Terriens du samedi », une émission de « C8 » diffusée le 22 septembre 2018 Maggy Biskupski avait témoigné sur la peur qu'elle ressentait dans l'exercice de ses fonctions, affirmant dormir avec une arme dans sa chambre. « Si vous venez dire ici que les policiers ont peur, vous savez bien que la faiblesse attise la haine. Dire que vous chiez dans votre froc, alors que vous faites un métier qui devrait prendre cette peur en compte, je trouve franchement que venir vous victimiser à longueur d'émissions de télévision non seulement vous ridiculise auprès de la population, mais vous ridiculise au carré auprès des populations que vous asseyez à longueur de journée par des humiliations », avait déclaré Yann Moix, invité de l’émission. « Car vos cibles préférées, ce sont les pauvres et les milieux défavorisés », avait-il estimé.

 

Bernard Gaudin - 13 novembre 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Révélée lors de l’attaque de fonctionnaires de police à Viry-Châtillon en octobre 2016, Maggy Biskupski s’est donnée la mort avec son arme de service. La présidente, injuriée par Yann Moix, était sous le coup d’une enquête de l’IGPN pour être sortie de son devoir de réserve.

 

Présidente de l’association « Mobilisation des Policiers en Colère (MPC) », Maggy Biskupski s’est suicidée avec son arme de service le lundi 12 novembre 2018 au soir, à son domicile de Carrières-sous-Poissy (Yvelines). Elle s’était fait connaître durant les événements de Viry-Châtillon qui se sont déroulé en 2016. Le 8 octobre 2016, deux véhicules de police avaient été pris d'assaut par un groupe d'individus cagoulés et munis de 13 cocktails Molotov. Deux membres des forces de l’ordre avaient été grièvement brûlés, deux autres plus légèrement. Le 8 octobre 2017, Maggy Biskupski avait participé à une manifestation organisée devant l’hôtel de ville de Viry-Châtillon. Devant la presse, elle avait dénoncé l’absence d’avancées significatives qui pourraient améliorer la sécurité des fonctionnaires de police. « On est arrivé à un point, par rapport aux retours que l’on a de nos collègues, où l’on va devoir reprendre les manifestations nocturnes et quelque part anarchiques », avait-elle confié aux médias venus en nombre. « Ce n’est pas beau de laisser sa police dans la rue. Ce n’est pas beau d’avoir des collègues cagoulés. Nous, on a peur parce qu’on est flic, on a peur parce qu’on subi des pressions », avait-elle déploré. « La seule avancée obtenue est sur la légitime défense et rien d’autre », avait-elle regretté. « Quant au matériel, il était prévu depuis la Bataclan et on l’a eu après Viry-Châtillon, soit quasiment trois ans de retard », avait indiqué Maggy Biskupski.

Yann Moix