www.corbeil-infos.fr

 

Je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

 

Associations, commerçants, artisans, faites-vous connaître en soutenant

le site Corbeil infos...  

A la Une

Société

Social

Economie

Politique

Faits divers

Loisirs/Sport

Histoire

Accueil

Découvrez l’actu locale

en photos

 

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Copyright (C) 2019 - www.corbeil-infos.fr - Tous droits réservés. Photos : Bernard Gaudin, sauf mention spéciale

 

 

 

En savoir +

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens Corbeil infos

Email : contact@corbeil-infos.fr

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui sont destinés à vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir + 

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Corbeil-infos : Bernard Gaudin, journaliste et photographe.
Villabé :
Chez Carrefour, attention
aux prix qui s’affichent
en francs à la caisse
economie-corbeil

Réagissez sur Facebook

Economie divers

www.corbeil-infos.fr
Villabé : Malgré son étiquette affichant 7 euros 47, le morceau d'emmenral de Savoie est passé à 49 euros à la caisse de l'hypermarché Carrefour.

Affiché à 7 euros 47 sur son étiquette, un morceau de gruyère est passé à 49 euros à la caisse de l’hypermarché Carrefour. Selon l’une des hôtesses d’accueil de la grande surface villabéenne, c’est une conversion en francs du prix de l’article qui serait à l’origine de cette déplorable erreur.

Chez Carrefour, l’addition peut être parfois très salée. En effet, en passant à la caisse de l’hypermarché de Villabé, il n’est pas exclu que le prix de certains articles puissent s‘afficher en francs sur le ticket. C’est ainsi que le samedi 27 janvier 2019, nous avons eu la surprise, mon épouse et moi-même, de découvrir qu’un morceau de gruyère pesant 470 grammes valait 49 euros, soit près de 100 euros le kilo. Nous étions d’autant plus étonnés que l’étiquette collé sur le produit affichait un prix chiffré à 7,47 euros. Heureusement que ma femme a l’habitude de vérifier systématiquement ses additions qui, il est vrai, révèlent quelques fois certaines surprises, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Après avoir fait la queue à l’accueil de la grande surface commerciale, l’hôtesse qui s’est occupée de notre cas n’a pas semblé très étonnée. « Tiens, un prix affiché en francs, il y avait longtemps », a-t-elle tout simplement commenté avant de nous rembourser la différence. A cet instant, j’ai eu une pensée pour toutes celles et ceux qui ne vérifient jamais leurs tickets de caisse et qui se voient débiter, à leur insu, des sommes pouvant être conséquentes.

 

Vers la fin des tickets de caisse ?

 

En novembre dernier, Patricia Mirallès, une députée LREM de l’Hérault, a eu la bonne idée de déposer une proposition de loi destinée à mettre un terme à l’impression systématique sur papier des tickets de caisse. L’élue de la majorité présidentielle suggère, pour faire des économies, que ces impressions soient interdites dès le 1er janvier 2020. Elle propose que le ticket soit dématérialisé et expédié par e-mail aux clients qui le souhaitent. Reste à savoir comment ces derniers vont-ils pouvoir vérifier dans le détail le prix payé en caisse. Comment vont-ils pouvoir justifier, dans le magasin, d’éventuelles réclamations en l’absence de ticket faisant foi ? Une vérification à domicile imposera, en cas d'erreur, de se rendre à nouveau sur le lieu d’achat de l'article dont le prix est contesté. Quant aux personnes âgées ou non qui ne disposent pas d’ordinateur, de tablette ou de smartphone, inutile de préciser qu’elle n’auront aucun moyen de contrôler leurs dépenses. Consignée par une trentaine de parlementaires, la proposition de loi de la députée LREM pourrait être étudiée prochainement à l‘Assemblée Nationale, plus précisément en février 2019.

 

Bernard Gaudin - 27 janvier 2019