www.corbeil-infos.fr

 

Je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

 

Associations, commerçants, artisans, faites-vous connaître en soutenant

le site Corbeil infos...  

A la Une

Société

Social

Economie

Politique

Faits divers

Loisirs/Sport

Histoire

Accueil

Découvrez l’actu locale

en photos

 

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Copyright (C) 2019 - www.corbeil-infos.fr - Tous droits réservés. Photos : Bernard Gaudin, sauf mention spéciale

 

 

 

En savoir +

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens Corbeil infos

Email : contact@corbeil-infos.fr

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui sont destinés à vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir + 

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Corbeil-infos : Bernard Gaudin, journaliste et photographe.

Politique

www.corbeil-infos.fr
Evry-Courcouronnes :
Emmanuel Macron face
à 300 élus et associations d’Ile-de-France

Réagissez sur Facebook

politique-corbeil

« Des difficultés qui ne datent pas d’hier ! »

 

Dans son introduction, Emmanuel Macron s’est dit très heureux d’avoir l’opportunité de cet échange libre avec des maires, des présidents d’associations d’origine francilienne qui ont des quartiers dits Politique de la Ville. « Ce sont des quartiers qui concentrent les difficultés, économiques, sociales, éducatives avec le défi qui est de savoir si ce sont des quartiers assignés à ces difficultés ou si l’on considère que ce sont des quartiers où l’on doit construire une nouvelle mixité », a-t-il suggéré. « Nous traversons aujourd’hui un moment difficile qui ne date pas d’hier », a expliqué le président de la République en faisant allusion à « cette difficulté profonde que l’on a vu poindre à la fin de l’année dernière ». « Il y a un travail qui s’est fait dans ces quartiers, dans les villes que vous représentez. Par un maillage associatif, il y a quelque chose d’une pâte humaine républicaine qui s’est construite », a-t-il souligné.   

 

Bernard Gaudin - 5 février 2019

 

 

 

 

 

 

 

  

Durant près de six heures, 150 maires et 150 associations d’Ile-de-France ont interpellé le président de la République. « Nous traversons aujourd’hui un moment difficile qui ne date pas d’hier », a souligné Emmanuel Macron en évoquant des quartiers qui concentrent les difficultés.

 

Rassemblés dans la salle Claude Nougaro, quelques 150 maires et 150 représentants d’associations venus de toute l’Ile-de-France ont participé, le lundi 4 février 2019, à l’une des étapes du Grand Débat National animé par Emmanuel Macron. En accueillant le président de la République, Stéphane Beaudet (DVD), maire d’Evry-Courcouronnes, président de l’Association des Maires d’Ile-de-France (AMIF), a posé une question qu’il juge majeure. « Est-ce que nous souhaitons, pour nos quartiers populaires, une véritable mixité sociale ou est-ce que nous considérons que nous sommes des territoires d’intégration ». a-t-il demandé en estimant que le choix d’Evry-Courcouronnes n’était pas un hasard. « Vous êtes sans doute ici parce que nous sommes dans une nouvelle commune née de deux villes de tailles différentes qui ont décidé de se retrousser les manches pour montrer l’exemple sur ce que l’on peut faire en matière de mutualisation », a-t-il déclaré avant de mettre sa casquette de président de l’AMIF. « Je voudrais vous dire que nous sommes en train de terminer un mandat assez particulier qui a commencé avec l’annonce, une semaine après notre élection, du pacte de responsabilité avec 11 milliards d’économies », a déploré Stéphane Beaudet. « Une semaine après une campagne électorale où nous avons pris des engagements devant les habitants, on nous a enlevé les dotations qui nous permettaient de rendre compte et de faire ce pourquoi ils nous ont élus », a-t-il regretté.    

Evry-Courcouronnes : Elus et représentants d'associations ont dialogué durant près de six heures avec Emmanuel Macron.
Evry-Courcouronnes : Aïsseta Cissé, présidente de l'association « Génération II Citoyenneté Intégration », applaudie par le président de la République.