www.corbeil-infos.fr

 

Je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Une autre vision de l’actualité des communes de Corbeil-Essonnes, Evry et environs

 

Associations, commerçants, artisans, faites-vous connaître en soutenant

le site Corbeil infos...  

A la Une

Société

Social

Economie

Politique

Faits divers

Loisirs/Sport

Histoire

Accueil

Découvrez l’actu locale

en photos

 

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Copyright (C) 2019 - www.corbeil-infos.fr - Tous droits réservés. Photos : Bernard Gaudin, sauf mention spéciale

Corbeil-infos : Bernard Gaudin, journaliste et photographe.

 

 

 

En savoir +

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens Corbeil infos

Email : contact@corbeil-infos.fr

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui sont destinés à vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir + 

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Société

www.corbeil-infos.fr

Réagissez sur Facebook

societe-corbeil

« Arnaud était un camarade de promotion à l’école des officiers  ! »

 

« Ce fut un moment difficile face à un drame qui nous a tous touché », a confié Karine Lejeune, invitée de la rédaction de « RTL » le 28 décembre 2018. « Cela l’a été d’autant plus qu’Arnaud était un camarade de promotion à l’école des officiers », a-t-elle précisé en évoquant la difficulté de voir ses camarades conduire Arnaud Beltrame vers sa dernière demeure. Sur « RTL », la colonelle Lejeune a également parlé de la crise des Gilets Jaunes et des lycées dans l’Essonne. « Les gendarmes ont été très mobilisés. Nous avons eu à gérer les Gilets Jaunes mais surtout le mouvement lycéen qui, sur certains établissements, a été très dur car nous avons été victimes de violences assez significatives », a-t-elle expliqué. « Aujourd’hui, les personnels sont fatigués mais sont toujours engagés », a-t-elle assuré avant de confirmer la mobilisation de 150 gendarmes dans l’Essonne au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre. « Il seront présents de 17 heures à 7 heures du matin pour assurer l’ordre public et des contrôles routiers parce qu’en fin de soirée, les citoyens ne sont pas toujours en état de conduire », a dévoilé la colonelle en faisant allusion à des routes essonniennes encore trop meurtrières. « Nous seront présents pour que les festivités se passent dans la bonne humeur et de la meilleure manière possible », a-t-elle affirmé au micro de Jérôme Chapuis.    

 

Bernard Gaudin - 28 décembre 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

  

A la tête des gendarmes de l’Essonne, la colonelle Karine Lejeune vient de recevoir le « Coup de Coeur » du prix de la Femme d’Influence 2018. Très impliquée dans la lutte contre les violences faites aux femmes, elle a permis de révéler qu’une d’entre elles décède tous les trois jours.

 

Depuis août dernier, la colonelle Karine Lejeune commande le Groupement de Gendarmerie de l’Essonne. Le 17 décembre 2018, cette fille, petite-fille et arrière-petite-fille de militaire était à Paris pour recevoir le « Coup de Cœur » du prix de la Femme d’Influence 2018. « Je ne m’y attendais pas du tout. D’autant qu’il y avait d’autres candidates avec de beaux parcours professionnels », a-t-elle confié après avoir été récompensée en présence du général Richard Lizurey, Directeur Général de la Gendarmerie Nationale. Après des études de Droit, Karine Lejeune a intégré l’Ecole des Officiers de la Gendarmerie. Deux ans plus tard, elle a rejoint la Compagnie Départementale de Palaiseau. C’est là qu’elle a  participé à la commission de lutte contre les violences faites aux femmes. En 2003, elle a mis en place un dispositif de formation pour améliorer la prise en charge des femmes victimes de violences. En 2005, Karine Lejeune a rejoint la Délégation aux Victimes au sein du ministère de l’Intérieur. Un an plus tard, elle lancera la première étude sur les morts violentes au sein du couple. Elle révélera qu’une femme décède tous les 3 jours de violences conjugales. Quatre ans plus tard, elle a pris le commandement de la compagnie de Cambrai. Elle a ensuite rejoint l’Ecole de Guerre avant d’être nommée, en 2016, porte-parole de la gendarmerie nationale. Le 28 mars 2018, c’est à ce titre qu’elle était sur le plateau de « France 2 » pour commenter l’hommage national rendu au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, ce gendarme victime d’une attaque terroriste à Trèbes (Aude).   

Essonne :
Karine Lejeune, « Coup de Coeur » du prix de la Femme d’Influence 2018
Essonne : La colonelle Karine Lejeune commande le Groupement de Gendarmerie de l’Essonne depuis août 2018.
Paris : Karine Lejeune aux côtés du général Richard Lizurey, Directeur Général de la Gendarmerie Nationale, après avoir été récompenée.

Photo : GendInfo