Météo corbeil-essonnoise

Copyright (C) 2017 - www.corbeil-infos.fr - Tous droits réservés. Photos : Bernard Gaudin, sauf mention spéciale

www.corbeil-infos.fr

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui sont destinés à vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir + 

 

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens Corbeil infos

Une autre vision de l’actualité des communes de Corbeil-Essonnes, Evry et environs

Découvrez l’actu locale

en photos

 

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Témoin d’un événement ?  redaction@corbeil-infos.fr

 

Associations, commerçants, artisans, faites-vous connaître en soutenant

le site Corbeil infos...  

A la Une

Société

Social

Economie

Politique

Faits divers

Loisirs/Sport

Histoire

Accueil

 

 

 

 

En savoir +

Corbeil-infos : Bernard Gaudin, journaliste et photographe.

 

Je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Essonne :
A Viry-Châtillon,
des policiers en colère rassemblés devant
la mairie

Société

www.corbeil-infos.fr

Un an après le drame vécu par quatre policiers à Viry-Châtillon, quelques-uns de leurs collègues ont tenu à manifester leurs inquiétudes devant la mairie. Selon la présidente de l’association Mobilisation des Policiers en Colère, les manifestations nocturnes pourraient bien reprendre.

 

Rassemblés devant la mairie de Viry-Châtillon, une trentaine de policières et policiers en civile et en colère ont une nouvelle fois manifesté leurs inquiétudes le dimanche 8 octobre 2017, tout juste un an après la violente agression aux Cocktails Molotov dont ont été victimes quatre de leurs collègues. Présidente de l’association Mobilisation des Policiers en Colère (MPC), Maggy Biskupski déplore l’absence d’avancées significatives qui pourraient améliorer la sécurité des fonctionnaires de police. « On est arrivé à un point, par rapport aux retours que l’on a de nos collègues, où l’on va devoir reprendre les manifestations nocturnes et quelque part anarchiques », a-t-elle confié aux médias venus en nombre. « Ce n’est pas beau de laisser sa police dans la rue. Ce n’est pas beau d’avoir des collègues cagoulés. Nous, on a peur parce qu’on est flic, on a peur parce qu’on subi des pressions », a-t-elle ajouté. « La seule avancée obtenue est sur la légitime défense et rien d’autre », a-t-elle regretté. « Quant au matériel, il était prévu depuis la Bataclan et on l’a eu après Viry-Châtillon, soit quasiment trois ans de retard », déplore Maggy Biskupski.      

 

Hommage du ministre de l’Intérieur

 

Le soir même, soit quelques heures seulement après la manifestation des fonctionnaires de police, Gérard Collomb s’est rendu dans l’Essonne avec une première visite dans les locaux du commissariat de police de Juvisy-sur-Orge. Vers 23 heures, le ministre de l’Intérieur s’est ensuite rendu, en compagnie d’Eric Morvan, Directeur Général de la Police Nationale (DGPN), et de Josiane Chevalier, préfète de l’Essonne, à Viry-Châtillon, au carrefour où l’attaque du 8 octobre 2016 s’est déroulée. En rendant hommage aux quatre policiers blessés, Gérard Collomb a évoqué « un bel exemple de courage et de dignité ». « Je crois que tous nos concitoyens devraient remercier les policiers, les CRS et les gendarmes qui veillent sur leur sécurité », a-t-il notamment déclaré.

 

Bernard Gaudin - 9 octobre 2017

 

 

   

Viry-Châtillon : Questionnés par les médias, les fonctionnaires de police n'ont pas caché leur peur.
societe-corbeil

Réagissez sur Facebook

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Viry-Châtillon : Un an après le drame vécu par quatre policiers, la tragédie évitée de justesse est encore dans toutes les mémoires.