Météo corbeil-essonnoise

Copyright (C) 2018 - www.corbeil-infos.fr - Tous droits réservés. Photos : Bernard Gaudin, sauf mention spéciale

www.corbeil-infos.fr

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui sont destinés à vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir + 

 

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens Corbeil infos

Une autre vision de l’actualité des communes de Corbeil-Essonnes, Evry et environs

Découvrez l’actu locale

en photos

 

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Témoin d’un événement ?  redaction@corbeil-infos.fr

 

Associations, commerçants, artisans, faites-vous connaître en soutenant

le site Corbeil infos...  

A la Une

Société

Social

Economie

Politique

Faits divers

Loisirs/Sport

Histoire

Accueil

 

 

 

 

En savoir +

Corbeil-infos : Bernard Gaudin, journaliste et photographe.

 

Je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Justice  

www.corbeil-infos.fr

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Corbeil-Essonnes :
Younès Bounouara rejugé en appel à Créteil

Jusqu’au vendredi 25 mai 2018, Younès Bounouara comparait devant la Cour d’Assises du Val-de-Marne pour tentative d’assassinat. Au cours de ce procès en appel, l’avocat Eric Dupond-Moretti va tenter de réduire la peine de 15 ans de réclusion criminelle prononcée le 18 mai 2016.

faits-divers-corbeil

Réagissez sur Facebook

Le mardi 15 mai 2018, au Tribunal de Grande Instance de Créteil, la Cour d’Assises du Val-de-Marne va entamer le jugement en appel de Younès Bounouara. Condamné à 15 ans de réclusion criminel le 18 mai 2016 par la Cour d’Assises d’Evry, celui qui est accusé d’avoir tenté d’assassiner Fatah Hou, un ancien boxeur corbeil-essonnois, espère que sa peine sera allégée par les membres du jury qui se prononceront le 25 mai. C’est le très médiatique Eric Dupond-Moretti, l’un des poids lourds du barreau, qui est chargé de la défense de Younès Bounouara avec pour mission de mettre à mal la préméditation qui lui a valu la lourde peine qu’il purge actuellement.

 

Un drame qui s’est joué le 19 février 2013

 

Le mardi 19 février 2013, vers 13 heures 15, le mis en cause a ouvert le feu à plusieurs reprises sur Fatah Hou alors qu’il se trouvait dans sa voiture à proximité du café du Palais des sports situé à l’angle des rues Féray et Paul Doumer, à Corbeil-Essonnes. Très grièvement touché à la poitrine par des projectiles de calibre 38, celui qui exerçait le noble art au sein de l’ASCE Boxe a été transporté au Centre Hospitalier Sud Francilien avant d’être transféré à Paris, à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Il s’en sortira avec de graves séquelles. Quant à Younès Bounouara, il s’était réfugié en Algérie avant de se rendre aux enquêteurs du SRPJ de Versailles le mercredi 6 novembre 2013.    

 

Serge Dassault cité comme témoin

 

Selon les enquêteurs, les coups de feu pourraient être liés aux soupçons d'achats de votes à Corbeil-Essonnes, au cours des municipales de 2009 et 2010, une affaire dans laquelle Serge Dassault est mis en examen. Le lundi 14 octobre 2013, à Evry, le sénateur de l’Essonne a été entendu par les juges durant quatre heures en tant que témoin assisté. Il avait expliqué que « Younès Bounouara était quelqu’un qui l’a aidé à découvrir les quartiers sensibles, à pénétrer dans les familles afin de mieux comprendre les Corbeil-Essonnois et connaître leurs difficultés ». Ressorti du Palais de Justice sans être mis en cause dans ce dossier,  l’ancien maire de Corbeil-Essonnes cité comme témoin par Marie Dosé, avocate de Fatah Hou, n’avait pas participé au premier procès, tout comme Jean-Pierre Bechter, son successeur à la mairie.

 

Bernard Gaudin - 15 mai 2018

Corbeil-Essonnes : Le 19 février 2013, c'est à proximité du Café du Palais, rue Paul Doumer, que le réglement de compte s'est déroulé.