Météo corbeil-essonnoise

Copyright (C) 2018 - www.corbeil-infos.fr - Tous droits réservés. Photos : Bernard Gaudin, sauf mention spéciale

www.corbeil-infos.fr

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui sont destinés à vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir + 

 

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens Corbeil infos

Une autre vision de l’actualité des communes de Corbeil-Essonnes, Evry et environs

Découvrez l’actu locale

en photos

 

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Témoin d’un événement ?  redaction@corbeil-infos.fr

 

Associations, commerçants, artisans, faites-vous connaître en soutenant

le site Corbeil infos...  

A la Une

Société

Social

Economie

Politique

Faits divers

Loisirs/Sport

Histoire

Accueil

 

 

 

 

En savoir +

Corbeil-infos : Bernard Gaudin, journaliste et photographe.

 

Je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Sport

www.corbeil-infos.fr

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Corbeil-Essonnes :
Une lettre ouverte
à la ministre des Sports après l’agression
d’un arbitre

Face à des actes de violences qui gangrènent le sport et qui touchent notamment le corps arbitral, « Corbeil-Essonnes contre la violence » a adressé une lettre ouverte à Laura Flessel. Dans sa missive, le mouvement juge nécessaire et urgente une prise de conscience collective.   

Après l’agression, le dimanche 25 février 2018, d’un arbitre au stade de Vert-le-Grand, le collectif « Corbeil-Essonnes contre la violence » réunissant des acteurs des secteurs éducatif, social, sportif et intellectuel a décidé de faire parvenir une lettre ouverte à la ministre des Sports. Adressée à Laura Flessel, la missive signée notamment par Azdine Ouis, arbitre de football départemental et élu de la République, dénonce « une violence, pernicieuse et contagieuse qui conduit à détruire le socle commun des valeurs du football, mais également de notre république ». « Nous vous interpellons, afin de trouver des solutions efficaces et concrètes pour protéger ces hommes et femmes, ainsi que l’ensemble du monde sportif », indique-t-on. « Nos stades de football ont été le théâtre d’agressions d’une gravité extrême depuis le début de l’année 2016 avec des injures, des menaces, des crachats et des coups », regrette-t-on en évoquant les 4.841 agressions verbales ou physiques subies par le corps arbitral au cours de la saison de football 2016-2017.

 

« Que faire pour enrayer ce phénomène ? »

 

« Depuis quelques années, la violence est devenue monnaie courante sur nos terrains de football. Que faire pour enrayer ce phénomène qui tend à se généraliser et qui gangrène notre  sport », constate le collectif corbeil-essonnois qui ne manque pas de s’interroger sur les moyens à mettre en place pour  briser cette triste spirale. « Notre intention est également de sensibiliser l’opinion publique, les médias, les acteurs de la communauté sportive, que ce soit les dirigeants, les éducateurs et les parents, sans oublier les politiques et les institutions », explique-t-on en déplorant des situations désastreuses pour les victimes de violences comme pour le public. « Pour espérer une évolution significative, il faudrait tout d’abord que la violence cesse d’être un instrument d’agitation politique et qu’elle soit combattue de façon pragmatique », estime le collectif qui juge nécessaire et urgente « la volonté assumée » d’une prise de conscience collective.

 

Bernard Gaudin - 2 mars 2018

loisirs-corbeil

Réagissez sur Facebook

La lettre ouverte...

 

 

Bon à savoir... 

 

Le collectif « Corbeil Essonnes Contre la Violence » est composé des associations Détection Accompagnement Football, Sensibilité Action Sociale, Racing Modélisme, Mamans de la République, Stop la Violence, AGECI, Tous Ensemble, Génération Grands Frères, Merci Pour Tout, AJQM, Dialogue et Culture, Mirage de Femme, Roses des Sables et Jabe.   

 

 

 

Corbeil-Essonnes : Des associations locales veulent dénoncer les actes de violence trop souvent subis par les arbitres.

Photo : Illustration