www.corbeil-infos.fr

 

Je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

 

Associations, commerçants, artisans, faites-vous connaître en soutenant

le site Corbeil infos...  

A la Une

Société

Social

Economie

Politique

Faits divers

Loisirs/Sport

Histoire

Accueil

Découvrez l’actu locale

en photos

 

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Copyright (C) 2019 - www.corbeil-infos.fr - Tous droits réservés. Photos : Bernard Gaudin, sauf mention spéciale

 

 

 

En savoir +

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens Corbeil infos

Email : contact@corbeil-infos.fr

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui sont destinés à vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir + 

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Corbeil-infos : Bernard Gaudin, journaliste et photographe.

Faits divers

www.corbeil-infos.fr
Corbeil-Essonnes :
Selon « L’Express », Mamadou Kébé voulait publier un livre

Réagissez sur Facebook

faits-divers-corbeil

Dans un article publié sur le site de « L’Express », l’on apprend que Mamadou Kébé avait fait des démarches pour publier un livre d’une centaine de pages. Pour celui qui a été retrouvé mort le 4 janvier dernier dans le parc Aimé Césaire, il s’agissait de relater sa version du système Dassault.

Impliqué dans l’affaire des présumés achats de votes reprochés à Serge Dassault au cours des élections municipales de 2009 et 2010, Mamadou Kébé dont le corps sans vie a été retrouvé aux Tarterêts dans la nuit du 4 au 5 janvier 2019 voulait publier un livre relatant sa version du système Dassault. C’est en tout cas ce que croient savoir Benoist Fechner et Laurent Léger, les auteurs de l’article « Vie et mort d’un soldat de Dassault » mis en ligne sur le site de « L’Express » le 15 janvier 2019. « Début juin 2018, accompagné d'un tiers, le jeune homme a pris rendez-vous avec l'un des auteurs de cet article, également directeur de collection chez Plon », explique-t-on. « Sous le bras, il avait un dossier plastifié contenant une ébauche de manuscrit, un projet de livre d'une centaine de pages, accompagné de quelques photos, au parfum de confession que l'éditeur n'a finalement pas souhaité publier et qui n'a semble-t-il trouvé preneur nulle part ailleurs », précise-t-on.  

 

« Il s’agit d’éviter de susciter le trouble dans cette cité sensible ! »

 

L’article de « L’Express » évoque également le décès mystérieux de Mamadou Kébé qui était âgé de 38 ans. « Au vu du profil de l'intéressé, le Parquet d'Evry a immédiatement ouvert une enquête pour déterminer les causes de la mort », indique-t-on. « L'autopsie réalisée n'aurait rien révélé de suspect. Mais des analyses toxicologiques étaient toujours en cours en fin de semaine dernière, le 11 janvier », soulignent Benoist Fechner et Laurent Léger. « Le parquet tient à ce que toutes les portes, c'est-à-dire toutes les hypothèses, y compris celle d'un crime maquillé en suicide, soient fermées consciencieusement », révèle-t-on en s’appuyant sur une source judiciaire. « Il s’agit d’éviter de susciter le trouble dans cette cité sensible où l’homme faisait figure de célébrité », assure-t-on

 

« Un homme sur la défensive ! »

 

Il faut dire que la rumeur va bon train à Corbeil-Essonnes, la commune où a régné Serge Dassault durant 23 ans. « Mamadou s'est fait fumer. Pendu d'accord, mais pieds et poings liés », rapporte l’article qui s’appuie sur des témoignages non avérés, des on-dit « vraisemblablement bidons » qui circulent un peu partout dans la ville. « Il faut bien le dire, personne ne croit au suicide », affirme-t-on. Dans le document publié par « L’Express », l’on apprend aussi que le premier avocat de Mamadou Kébé se souvient d’un homme « sur la défensive ». « Il soupçonnait tout le monde de travailler pour Dassault. Il se disait suivi, ne dormait pas et se plaignait des tracas qu’on lui causait concernant la boite de nuit qu’il avait monté en Belgique », aurait confié aux deux journalistes le pénaliste Damien Brossier. « Y voyait-il la main de ses puissants ennemis », s’interroge l’avocat qui n’avait plus rencontré son client depuis près d’un an.  

 

Bernard Gaudin - 16 janvier 2019

 

 

 

Corbeil-Essonnes : C'est dans le secteur du parc Aimé Césaire que le corps sans vie de Mamadou Kébé a été retrouvé le 4 janvier dernier.

L’article de « L’Express »...