www.corbeil-infos.fr

 

Je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Une autre vision de l’actualité des communes de Corbeil-Essonnes, Evry et environs

 

Associations, commerçants, artisans, faites-vous connaître en soutenant

le site Corbeil infos...  

A la Une

Société

Social

Economie

Politique

Faits divers

Loisirs/Sport

Histoire

Accueil

Découvrez l’actu locale

en photos

 

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Copyright (C) 2019 - www.corbeil-infos.fr - Tous droits réservés. Photos : Bernard Gaudin, sauf mention spéciale

Corbeil-infos : Bernard Gaudin, journaliste et photographe.

 

 

 

En savoir +

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens Corbeil infos

Email : contact@corbeil-infos.fr

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui sont destinés à vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir + 

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Social

www.corbeil-infos.fr

Réagissez sur Facebook

social-corbeil

« Notre priorité est qu’ils soient en sécurité ! »

 

« C’est une situation très compliquée que nous vivons actuellement », souligne l’enseignante. « Il nous faut raisonner un groupe d’élèves spectateurs. C’est difficile de les faire rentrer dans le lycée. Ils sont avec leurs téléphones portables pour filmer les affrontements et pour prendre des photos », indique-t-elle. « Notre priorité est qu’il soient en sécurité », assure-t-elle. « D’autres sont politisés, on l’a découvert aujourd’hui. Ils sont soucieux de la réforme et de ce qui se passe », affirme Séverine Betrand qui a remarqué que beaucoup d’autres élèves ne comprennent pas ce qui arrive. « Il y a également une poignée de lycéens  qui sont violents et qui veulent en découdre avec la police », déplore-t-elle en insistant sur les inquiétudes du personnel enseignant. « Nous ressentons un réel malaise avec les réformes, sachant qu’il va y avoir 2.700 postes de supprimés », admet la prof d’EPS qui confirme le dépôt d’un préavis de grèves pour le jeudi 13 décembre 2018.  

 

Bernard Gaudin - 11 décembre 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Aux abords du lycée Doisneau, la situation reste tendue et nécessite la présence de nombreux policiers. De leur côté, les enseignants font le maximum pour assurer la sécurité des élèves qui, pour bon nombre d’entre eux, ont peur et affichent leur incompréhension face aux affrontements.

 

Au lycée Robert Doisneau, l’appel au « mardi noir » lancé par l’Union Nationale Lycéenne Syndicale et Démocratique (UNL-SD) s’est traduit par la participation des élèves à une assemblée générale organisée par les enseignants. « A partir de 9 heures, ils ont parlé avec nous de la réforme Parcoursup, de celle des lycées généraux et professionnels », nous a confié Séverine Betrand, professeur d’ Education Physique et Sportive (EPS). « Ils ont également évoqué les violences qu’ils subissent à l’extérieur, les incompréhensions et les peurs », a-t-elle précisé. « Vers 10 heures 30, alors que l’AG était terminée, une bombe lacrymogène venue d’on ne sait où est tombée dans la cour », a-t-elle expliqué. « On a tous été touchés, une élève est tombée et il y a eu un mouvement de foule qui nous a obligé à ouvrir les grilles », a-t-elle décrit en parlant d’une situation tendue face aux forces de l’ordre qui ont placé l’établissement scolaire sous haute surveillance.

Corbeil-Essonnes : Séverine Bertrand et Reynal Jourdin, professeurs d'EPS au lycée Doisneau.
Corbeil-Essonnes : Les élèves sont encouragés à rester dans la cour du lycée.
Corbeil-Essonnes :
Le lycée Doisneau
sous haute surveillance
Corbeil-Essonnes : Les forces de l'ordre surveillent de près l'évolution des groupes de lycéens.