Météo corbeil-essonnoise

Copyright (C) 2018 - www.corbeil-infos.fr - Tous droits réservés. Photos : Bernard Gaudin, sauf mention spéciale

www.corbeil-infos.fr

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui sont destinés à vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir + 

 

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens Corbeil infos

Une autre vision de l’actualité des communes de Corbeil-Essonnes, Evry et environs

Découvrez l’actu locale

en photos

 

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Témoin d’un événement ?  redaction@corbeil-infos.fr

 

Associations, commerçants, artisans, faites-vous connaître en soutenant

le site Corbeil infos...  

A la Une

Société

Social

Economie

Politique

Faits divers

Loisirs/Sport

Histoire

Accueil

 

 

 

 

En savoir +

Corbeil-infos : Bernard Gaudin, journaliste et photographe.

 

Je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Corbeil-Essonnes :
Le budget primitif 2018 adopté au conseil municipal

Politique divers

www.corbeil-infos.fr

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Corbeil-Essonnes : Adopté par la majorité municipale, le budget primitif 2018 a été rejeté par l'opposition de Gauche.

Le lundi 26 mars, au cours du conseil municipal, les élus de la majorité ont adopté le budget primitif 2018 fixé à 74.650.000 euros. Si les opposants de Gauche ont voté contre, Sylvain Dantu et Soraya Khediri, également dans l’opposition, se sont abstenus. Comme les précédents, le budget primitif 2018 est élaboré sur la base du maintien global des taux d’imposition pour la taxe d’habitation et les taxes foncières qui rapportent quelques 60 millions d’euros. « Tant que je serai maire, je n’augmenterai pas les impôts locaux », a une nouvelle fois rappelé Jean-Pierre Bechter (LR), maire de Corbeil-Essonnes. « La maîtrise des dépenses de fonctionnement demeure un objectif incontournable sans que les services rendus aux usagers et que les dépenses d’entretien des bâtiments communaux, des voiries communales et des espaces publics ne soient délaissées  », a-t-il souligné. Il faut savoir qu’en matière de fonctionnement, une somme de 42.500.000 euros est consacrée à la masse salariale, soit près de 57 % du budget global. Du côté des dépenses d’investissement fixées à 42.200.000 euros, le budget 2018 tient essentiellement compte de la poursuite  du programme de construction et de rénovation des écoles de la commune. C’est ainsi qu’une somme de 8.682.766,51 euros va servir à la suite de la réalisation du groupe scolaire André Malraux, à Montconseil, tandis que 2.404.758,20 euros serviront aux écoles Montagne des Glaises et Picasso, aux Tarterêts.  

 

« Ce budget est de l’esbroufe », selon Jérôme Brézillon

 

D’après Bruno Piriou, Jean-Pierre Bechter est doublement pris à son propre piège. « Il subit les baisses des dotations de l’Etat qu’il est le premier à réclamer ainsi que les 22 ans de sa propre gestion et de celle de Serge Dassault qui fait de Corbeil-Essonnes l’une des villes les plus endettées de France », déplore l’opposant de Gauche. « Notre budget est grevé par la privatisation de la restauration scolaire et l’improbable location du centre administratif », estime-t-il en regrettant que le « Le Darblay » et le futur bâtiment appelé à le remplacer auront coûté pas moins de 50 millions d’euros. « Avec si peu de marge de manœuvre, les nids de poule ne sont pas près d’être bouchés », assure avec ironie Bruno Piriou qui attend avec impatience le rapport de la Chambre Régionale des Comptes. « Il s’agit de vérifier les causes réelles et sérieuses d’un budget où les effets d’affichage sont nombreux », indique-t-il. Elu socialiste, Jérôme Brézillon pense que ce budget 2018 est de l’esbroufe. « De nouveau, entre ce qui est affiché dans ce budget et la réalité de ce qui se fera, notamment en investissement, il y a un gigantesque écart », considère-t-il. « Pourquoi le maire refuse-t-il de dénoncer officiellement, par une motion que j’ai proposée, la mainmise de l’Etat sur les finances des collectivités ?  Est-ce parce qu’au fond, il souscrit à ce qu’il fait », s’interroge-t-il. Quant à Carla Dugault (PS), elle a tenu à remercier le maire pour les subventions qu’il accorde aux associations locales. « Même si je ne suis pas d'accord avec les choix politiques de la majorité puisque je n'ai pas voté le budget, j’estime que le soutien aux associations est une donnée capitale pour la survie de celles-ci », fait-elle savoir. « C'est pourquoi le maintien des subventions aux associations de notre ville, dans un contexte où les aides sont à la baisse, est une bonne chose pour Corbeil Essonnes et les Corbeil-Essonnois ! »

 

Bernard Gaudin - 30 mars 2018

Fixé à 74.500.000 euros, le budget primitif 2018 adopté par le conseil municipal le 26 mars tient compte de la volonté du maire de ne pas augmenter les impôts locaux. Pour l’opposition de Gauche qui a voté contre, ce budget est un effet d’annonce qui ne tient pas compte de la réalité.

Réagissez sur Facebook

politique-corbeil