www.corbeil-inos.fr

 

Je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

 

Associations, commerçants, artisans, faites-vous connaître en soutenant

le site Corbeil infos...  

A la Une

Société

Social

Economie

Politique

Faits divers

Loisirs/Sport

Histoire

Accueil

Découvrez l’actu locale

en photos

 

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Copyright (C) 2019 - www.corbeil-infos.fr - Tous droits réservés. Photos : Bernard Gaudin, sauf mention spéciale

 

 

 

En savoir +

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens Corbeil infos

Email : contact@corbeil-infos.fr

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui sont destinés à vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir + 

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Corbeil-infos : Bernard Gaudin, journaliste et photographe.
Corbeil-Essonnes :
Christophe Dettinger va-t-il passer ses  prochaines nuits rue Féray ?

Condamné à un an de prison pour avoir agressé deux gendarmes durant une manifestation des « Gilets Jaunes », Christophe Dettinger pourrait purger sa peine au Centre de Semi-Liberté de la rue Féray. L’ex-boxeur sera fixé à l’issue de son passage devant le juge d’application des peines.

 

Figure emblématique des « Gilets Jaunes », Christophe Dettinger a été condamné, le mercredi 13 février 2019, à trente mois de prison dont douze fermes. Le tribunal a aussi condamné l’ex-boxeur professionnel à une interdiction de séjour à Paris durant six mois et à l’obligation d’indemniser les deux gendarmes qu’il a frappé le 5 janvier 2019, respectivement à hauteur de 2.000 et 3.000 euros. Au cours de l’audience qui s’est déroulée au tribunal correctionnel de Paris, Christophe Dettinger qui habite Arpajon a appris qu’il passera très prochainement devant le juge d'application des peines d'Evry qui devrait lui proposer la mise en place un régime de semi-liberté. « Vous dormirez en prison, mais vous pourrez continuer à travailler », a confirmé la présidente du tribunal, sachant que l’ex-boxeur est actuellement suspendu dans ses fonctions d’employé municipal dans la localité arpajonnaise. Il faut préciser que le procureur avait requis trois ans de prison dont un avec sursis, le tout complété d’une mise à l'épreuve pour avoir agressé deux gendarmes dont l'un s'est vu prescrire deux jours d'ITT. Quant à l’autre victime, elle n'aurait toujours pas repris le travail.  

Le Centre de Semi-Liberté de la rue Féray

 

Dès lors, il se pourrait bien que Christophe Dettinger passe ses prochaines nuits au Centre de Semi-Liberté de Corbeil-Essonnes situé au 28, rue Féray. Mise en service en 1883, cette prison qui dispose actuellement de 74 places ne reçoit plus, depuis 1970, que des condamnés admis au régime de semi-liberté. Elle sert également de placement extérieur sans surveillance. L’établissement pénitentiaire qui dépend de la Cour d’Appel de Paris et du Tribunal de Grande Instance (TGI) d’Evry peut accueillir jusqu’à 62 hommes majeurs, ainsi qu’une douzaine de femmes qui sont hébergées dans un quartier spécifique. A noter que le Centre de Semi-Liberté de Corbeil-Essonnes sert régulièrement de décors à des films, à des téléfilms et autres séries télévisées. C’est ainsi que le 26 juin 2009, l’acteur Jacques Dutronc était présent devant l’établissement pénitentiaire corbeil-essonnois pour tourner quelques scène du film « Joseph et la  fille » réalisé par Xavier de Choudens.  

Bernard Gaudin - 16 février 2019

 

 

 

 

 

 

 

  

Corbeil-Essonnes : La prison n'accueille plus que des condamnés admis au régime de semi-liberté.
faits-divers-corbeil

Réagissez sur Facebook

Justice divers

www.corbeil-infos.fr

 

Aidez

Corbeil-infos

à mieux

vous informer  !

 

Corbeil-Essonnes : Dans une vidéo postée sur Youtube, Christophe Dettinger a tenté de justifier son comportement face aux forces de l'ordre.

Copie d’écran : Youtube

Corbeil-Essonnes : Jacques Dutronc devant le portail du Centre de Semi-Liberté le 26 juin 2009.